Table XVII°

Table XVII°

dimanche 22 janvier 2012

les Musées du Vatican I



n

Quelques conseils pour mieux visiter...!
L’affluence est considérable et il y a aux heures de pointe entre 15000 et 20000 personnes dans les MdV. Comme à Versailles pour la galerie des Glaces, le public est attiré ici par la Chapelle Sixtine. L’accès à la Chapelle est très étroit, cela engendre des ralentissements dans les dernières galeries.  La meilleure heure de visite serait plutôt à l’ouverture des Musées avec une visite conférence sur réservation ou bien à partir de 14heures pour avoir assez de temps. 

Entrée des Musées inaugurée en l'an 2000
n
Passer une journée sur place en visitant le matin tous les Musées qui n’ont pas de fréquentation élevée comme le Musée Etrusque et Egyptien, le Musée des Carrosses, puis enchainer avec le Musée Chiaramonti (collection des bustes) galerie Braccio Nuovo (sculptures et bustes antiques). Le Musée Pio-Clementino, incontournable par la qualité de sa collection, a beaucoup de succès mais la visite reste possible dans des conditions correctes (galerie des bustes, des animaux, pièces majeures de la collection). La Pinacothèque est conséquente mais beaucoup moins fréquentée que les appartements. Puis après le déjeuner, se diriger vers les différentes galeries qui mènent aux chambres de Raphaël au deuxième étage, à l’appartement Borgia, à la collection contemporaine puis à la Chapelle Sixtine. La visite continue par différentes Galeries au premier étage : Musée Sacré, galerie de la Bibliothèque Apostolique Vaticane puis se termine par les espaces commerciaux. Le public se dirige ensuite vers la sortie en empruntant le magnifique escalier à double révolution (architecte Momo).

enter>

Salle des muses

Chaque pièce, chaque galerie regorge de détails peints a fresco d'une richesse inouie. Mes préférences iraient tout de même pour la galerie des cartes géographiques et pour les chambres de Raphaël  sans oublier bien sûr la "Cappella Sistina".



Les chambres:

Raphaël a commencé ce chantier durant l’été 1508 pour le pape Jules II. Il vient d’avoir 25 ans.
Après avoir travaillé et appris dans l’atelier du Pérugin (son maître), Raphaël réalise de véritables chef d’œuvres à Florence et sa réputation n’est plus à faire lorsqu’il arrive au Vatican.
Ce prodige va étudier les travaux des anciens maîtres et ceux des modernes pour en prendre le meilleur et l’assimiler. Beaucoup d’artistes lui ont même attribué une origine divine!
Il enrichit l’art de la peinture grâce à son talent et ses facilités pour reproduire la beauté des visages et des choses..
Il va mourir à l’âge de 37 ans emporté par une fièvre forte et continue.

Détail, Chambre de la signature

Chambre de l'incendie du Borgo


Peintres ayant participé dans les chambres sous la
responsabilité de Raphaël :
-Giovanni da Udine
-Giovan Francesco Penni
-Giulo Romano
-Perin del Vaga

Détail, salle des clairs-obscurs (fermée au public)

Les boutiques vendent des guides à un prix abordable sur différents secteurs (galerie des cartes géographiques, Chambres de Raphaël, Chapelle sixtine, etc...). Ils sont très bien illustrés. Tout l'historique, de la conception jusqu'à la réalisation, y est détaillé.



La salle de Constantin:
Cette salle est très impressionnante par la qualité de ses décors et par les dimensions des fresques. On commence la visite par cette pièce qui se trouve en fait à la fin de l'appartement. 
Raphaël est mort lorsque cette salle a été décorée  par ses élèves dont Jules Romain et 
Gian Francesco Penni. 




Ils vont rester fidèles aux dessins de Raphaël.  Là encore, l’apothéose de l’église qui vient de  
vaincre le paganisme est représenté.  C’était la salle de mariages, de réunions officielles. 
Dans une des fresques, l’Empereur Constantin lève les yeux au ciel où brille une croix et une  
phrase écrite en grec « par ce signe, tu vaincras » .



La Chapelle Sixtine:

Les artistes ayant réalisé les décorations murales pour le pape  Sixte IV sont: Le Pérugin, Cosimo Rosselli, Domenico Ghirlandaio, Sandro Botticelli, Baggio d’Antonio, Luca Signorelli et Bartolomeo della Gatta. 



C’est le pape Jules II qui engagea Michel-Ange  alors âgé de trente ans pour réaliser la décoration de la voûte. 
L’artiste après avoir décliné l’offre dans un premier temps (trop occupé à finir la sculpture funéraire du même pape) finit par accepter ce projet.  
C’est au mois de mai 1508 que Michel-Ange débute le travail en ayant énormément modifié la composition initiale qu’il décrivait Comme 

« une bien pauvre chose ».
La fresque « Jugement Dernier »  a été  réalisée quelques années plus tard en cinq ans (études, Peintures).