Table XVII°

Table XVII°

jeudi 22 décembre 2011

Roulez carrosses à Arras

Suite au partenariat entre le château de Versailles et la ville d'Arras, la première exposition au musée des beaux-arts aura pour thème les carrosses des collections royales, impériales et de la république Elle sera visible à compter du 17 mars 2012, dans une aile de 1 000 m² spécialement aménagée au coeur de l'abbaye Saint-Vaast.  80 pièces vont être ainsi exposées durant 18 mois jusqu'au 10 novembre 2013.
La voiture du Sacre de Charles X est pour l'occasion restaurée.L'atelier va s'y consacrer jusqu'au mois de mars, avec quelques interventions également sur les chaises à porteurs ou la voiture du Baptême.
Les bronzes et toutes les pièces en bois doré pouvant être déposés par M. Daniel Bouchard (le spécialiste des voitures de la collection depuis plus de 20 ans) vont être nettoyés à l'atelier. Le travail est assez considérable. La voiture est exceptionnelle par la qualité de ciselure ou de sculpture de ses pièces. L'essentiel du travail sera effectué sur place,  lieu très agréable dans lequel se dégagent des senteurs de cuir. 
Chaque pièce déposée est numérotée pour faciliter le montage à Arras. Le vernis couché au XIX° siècle sur les dorures  sera retiré ultérieurement.



Titre:Carrosse du sacre de Charles X
Auteur:Percier (architecte), Duchêne (carrossier), Roguier (statuaire), Denière (ciseleur), Delorme (peintre)
Lieu:Grande Ecurie, musée des Carrosses

C'est l'unique carrosse du sacre d'un roi de France qui subsiste aujourd'hui. Commencé pour Louis XVIII, frère de Louis XVI et successeur de Napoléon, il est achevé pour le sacre de Charles X, également frère de Louis XVI, qui est sacré à Reims le 28 mai 1825. 

Après l'exaltante épopée napoléonienne, les deux rois de la restauration voulaient frapper les esprits par le faste déployé lors d'une telle cérémonie. Attelé à huit chevaux, desservi par un cocher, un postillon, quatre valets de pied et six garçons d'attelage, c'est une voiture d'ostentation, faite pour montrer le Roi. Surchargée de bronzes magnifiquement dorés et ciselés, elle ne pèse pas moins de quatre tonnes. et demi. L'intérieur est tendu de velours cramoisi brodé et rebrodé de fils d'or.

source: http://www.versaillespourtous.fr/fr/un_chef_d_oeuvre_13.php